HDMI 2.1 : une norme orientée Gaming

5
2935

Le HDMI 2.0 est arrivé il y a quelques années, et avait permis le support entre autres du HDR. Au CES 2019, on voit arriver les premières télés équipées en HDMI 2.1. Quelles sont les nouveautés de cette norme ?

Des pixels et des Hz :

Si l’HDMI 2.0 avait permis l’émergence  du 1080p 120Hz, cela n’avait pas tant que ça été suivi par l’industrie. Et pour cause : les moniteurs PC préfèrent l’utilisation du Display Port au HDMI tandis que les télés étaient branchées à des consoles avec une sortie en 60 Hz. Par contre le 2160p (dit « 4K ») 60 Hz avec HDR avait permis un bons en avant en matière de qualité sur les télés.

Ici, le HDMI 2.1 garde tous les avantages du HDMI 2.0 (support de l’espace colorimétrique BT.2020, HDR à métadonnées dynamiques, comme le HDR10+ ou le Dolby Vision etc.). Par contre en termes de possibilités de résolutions, on peut noter des choses intéressantes.

Premièrement le support du 8K à 60Hz. Cela ne concerne pas vraiment les gamers mais plutôt le visionnage de contenu. Par contre l’arrivée du 4K à 120 Hz est très intéressante.

En effet, le Gaming sur télé, c’est la majeure partie du temps avec des consoles. Les dernières versions des consoles (les PS4 Pro et Xbox One X) ont une puissance GPU très correctes, surtout la Xbox One X. Cependant, le CPU reste un peu anémique, ce qui en résulte des jeux qui ont du mal à atteindre les 60 FPS fixes, même en basse résolution. Les éditeurs préfèrent alors fixer le jeu à 30 FPS et proposer une résolution en 4K ou approchant la 4K (via upscaling ou checkerboard).

Toujours est-il que d’ici fin 2020, la prochaine génération de console va arriver. Et on peut clairement s’attendre à des CPU architecture Zen voir Zen2, bien plus efficaces que les CPU des consoles actuelles. Ce qui implique que la 4K 60 FPS serait la norme. Mais plus que cela : les sorties vidéos des futures consoles pourraient être en HDMI 2.1 et proposer donc une sortie en 4K à 120 Hz.

Et comme on le disait dans ce dossier, même à 60 FPS, le 120 Hz est mieux, car on diminue l’input lag correspondant.

Mais outre les possibilités techniques en termes de 8K et de 120 Hz, le HDMI 2.1 apporte deux nouvelles fonctionnalités : le ULLM et le VRR.

Ultra Low Latency Mode :

Baisser l’input lag en proposant du 120 Hz en 4K est une chose. Mais le HDMI 2.1 permet également de baisser l’input lag inhérent aux traitements vidéos de la télé (ou de l’ampli AV) lorsque le besoin s’en fait sentir.

Le contrôleur HDMI 2.1 va analyser les frames qui passent et détecter lorsqu’il s’agit de jeux vidéos (qui est à peu près le seul usage pour lequel l’input lag a de l’importance). Lorsqu’il détecte un flux de jeu vidéo, il va automatiquement désactiver certains traitements au niveau du processeur de la télé afin de diminuer au maximum l’input lag.

On peut voir ça comme un mode jeu automatique et intelligent.

Variable Refresh Rate :

Le VRR, ou Variable Refresh Rate, est un mode qui permet d’adapter le taux de rafraîchissement au nombre d’images différentes envoyées par le flux (pour éviter le stuttering entre autres), mais également de baisser encore un peu l’input lag structurel, notamment quand l’écran finit de balayer avant de prendre en compte la nouvelle image.

Ça ne vous rappelle rien ? G-Sync, FreeSync, tout ça ? Et bien derrière ce nom VRR, se cache un Adaptative Sync complètement standard et complètement intégré dans la norme HDMI 2.1. Ce qui signifie que toutes les télés HDMI 2.1 sont compatibles VRR, donc Adaptative Sync.

Il faut quel matos pour en profiter ?

Ces technologies ont déjà été montrées au CES ! La XBox One X, qui n’usurpe décidément pas pour rien son titre de console la plus avancée, a beau être HDMI 2.0, elle est compatible ULLM et VRR. Ainsi, vous avez un FreeSync par HDMI sur la XBox One X !

Et sur PC ?

Pour les personnes équipées de cartes graphiques AMD, aucune n’est actuellement en HDMI 2.1, pas même la toute récente Radeon VII. Mais la prise en compte de ces technologies par les cartes graphiques restent possibles. Dans tous les cas, les futures cartes équipées de HDMI 2.1 (les futures Navi ?) pourront bénéficier de ces technologies de manière sûres.

Par contre pour les utilisateurs de Nvidia c’est plus compliqué pour le VRR. En effet, les cartes Nvidia ne sont pas compatibles Adaptative Sync dans leur drivers de manière native. En effet, Nvidia avait annoncé que plusieurs références Adaptative Sync recevraient un label « GSync compatible » et seraient donc vus comme des écrans GSync par les cartes Nvidia à travers leur drivers. Mais ça ne rend pas les cartes Nvidia compatibles Adaptative Sync pour autant.

Bon et combien de télé seront certifiées ? Difficile à dire. Mais une chose est sûre, c’est que dans un premier temps, aucune ne le sera. Car Nvidia ne supporte le « GSync » que par Display Port, et rien par HDMI, contrairement à AMD. Ils va donc falloir qu’ils se mettent au niveau sur ce point là.

Compatibilité les câbles :

Pour de la 8K60Hz ou la 4K120Hz, le besoin en terme de débit au niveau du câble est bien supérieur ! On passe en effet de 18 Gbps pour le HDMI 2.0 à 48 Gbps pour le HDMI 2.1, soit grossièrement 3x plus.

Il faut donc que votre câble HDMI puisse faire transiter 48 Gbps sans décrochage. Qu’est-ce qui fait qu’un câble (qui n’est rien d’autre que du cuivre au final) soit capable ou non de faire transiter des données ? C’est majoritairement au niveau des blindages que ça se joue : matériaux utilisés, couches de blindage, quelles filles sont blindées par quelle couche… mais aussi au niveau des contacts. Ces problématiques sont encore plus présentes lorsqu’il s’agit de grandes longueurs (>4m).

En clair, si une partie des câbles certifiés HDMI 1.4 parvenait à faire transiter un flux HDMI 2.0, on peut parier que quasiment aucun câble HDMI 1.4 ne pourra faire transiter du HDMI 2.1 . Pour les grandes longueurs (relier la source à un vidéo-projecteur par exemple), il faut passer sur du HDMI en fibre optique, des câbles très loin d’être bon marché.

La morale de cette histoire …

La moralité de l’histoire est que la norme HDMI 2.1, outre le 8K60 apporte des choses très intéressantes pour les gamers : le 4K120, le VRR et le ULLM. En clair, la spécification a été clairement faîte pour être pleinement utilisée par la prochaine génération de console. Mais aussi, pourquoi pas, par la prochaine génération de PC. Attention par contre, tous les câbles ne seront pas compatibles.

Le HDMI ravira-t-il la place du DP dans le cœur du Gaming PC grâce à son côté universel et les technologies embarquées ?

5
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
FanchbasilegeekosaAluncard Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Fanch
Invité
Fanch

Au passage, il me semble qu’en HDMI 2.0, on n’a pas encore le débit pour :
4K + HDR (10bits) + 60fps + RGB (4:4:4)
on a seulement du 4:2:0.

D’où un autre intérêt du 2.1, même en 4K !

BASILE
Membre
BASILE

ça me tarde

Aluncard
Membre
Aluncard

Excellente nouvelle tout ça ! Tout ça augure du bon/beau pour la prochaine Xbox.

Par contre, bien que la One X peut utiliser l’ULLM et le VRR, à l’heure actuelle il n’y a aucun téléviseur capable de les utiliser, si je comprends bien ?