La fin des disques IDE chez WD

0
4911

Les plus jeunes ne connaissent pas forcément, l’IDE (ou P-ATA) était la connectique phare des années 90 et du début des années 2000. C’était une grande nappe, la plupart du temps grise, pas forcément très esthétique, sur laquelle on branchait parallèlement deux périphériques (d’où le nom Parallel ATA).

Nappe IDE

Le S-ATA est par la suite arrivé comme un sauveur, avec des débits permis de 150 Mo/s (pour sa première version, puis 300 et enfin 600 par la suite), un tout petit connecteur, et aucun réglage Master / Slave à faire (le S-ATA, comme son nom l’indique effectue des branchements en série). L’IDE a forcément perdu de sa superbe lorsque le S-ATA s’est démocratisé, notamment avec l’avènement du S-ATA II. Il est resté depuis cantonné au renouvellement de pièces des vieilles machines. Actuellement, c’est un marché de niche, avec des disques lents, de petite capacité, mais pourtant vendu assez cher.

Western Digital (un des gros acteurs du disque dur avec Seagate, et le petit Toshiba) a décidé d‘arrêter la commercialisation des 6 références IDE qu’ils produisaient encore (des disques de capacités comprise entre 80 et 500 Go). Seagate poursuit toujours son activité dans le domaine, mais pour combien de temps ?

Une page symbolique est sur le point de se tourner en informatique, la fin d’une connectique utilisée pendant 20 ans n’arrive pas tous les jours.

Source

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de