La R9 Fury atteint 1024 Go/s sous LN2 !

0
1402

Qui a dit que les R9 Fury n’arrivaient pas à monter en overclocking ? C’est peut-être vrai en Air/WaterCooling, mais pas sous Azote liquide !

La carte semble d’un coup particulièrement propice à la montée. La carte propose de base un GPU à 1 GHz, avec 3584 SP, et de la HBM 500 MHz, ce qui donne 512 Go/s. La carte en l’occurrence est une Strix de ASUS. Elle propose un PCB custom, contrairement par exemple à la Tri-X de Sapphire qui propose un PCB de Fury X de référence. Cela donne un meilleur contrôle de la carte.

Et bien l’overclocker Xtrem Addict l’a énormément boosté, et ce n’est pas peu dire. Il a commencé par débloquer complètement le GPU de la carte (on vous expliquera comment faire dans un prochain article), amenant le nombre de Stream Processor à 4096, soit autant qu’une Fury X !

Ensuite, grâce à l’azote, il a réussi à faire atteindre les 1400 MHz sur le GPU. Celui-ci atteint alors les 11.8 TFlops, soit plus qu’un Crossfire de R9 290X ! Et le clou du spectacle est la mémoire HBM. Cette mémoire, difficile à overclocker sous Air, se montre sans limite sous Azote, puisqu’il a été possible de doubler sa fréquence, à la passant à 1000 MHz. La carte atteint ainsi la bande passante faramineuse de 1024 Go/s. La barrière du To/s a officiellement été franchi !

ASUS-Radeon-R9-Fury_HBM_OC_1000-MHz_Unlocked

Avec de telles fréquences, les résultats ne peuvent qu’être impressionnant. C’est le cas avec FireMark Extreme qui a dépassé la barre des 10 000, une première sur du mono-GPU AMD. Cependant, comparé aux 13 000 que peuvent atteindre certaines GTX 980 Ti, cela mitige le succès.

Cependant, il faut remettre les choses dans leur contexte, la Fury Strix a coûté 650 €, soit 200 de moins que les GTX 980 Ti au PCB taillé pour l’overclocking. Finalement, la carte se retrouve plutôt face à une GTX 980, qui malgré une capacité folle de montée en fréquence, n’arrive pas à atteindre un tel niveau.

ASUS-Radeon-R9-Fury_HBM_OC_Setup_3

Dommage que l’overclockeur n’ait pas tenté un comparatif 512 Go/S vs 1024 Go/s, cela aurait pu être intéressant. Mais selon nous la HBM à 512 Go/s propose une bande passante suffisante pour ne pas être limitée, ce qui limite donc l’intérêt de l’overclocking.

Gardez à l’esprit que l’overclocking sous azote doit être considéré pour la performance et pour le défi qu’elle représente et non pour son utilité réelle. Voyez ici ce qu’est l’overclocking au sens large.

La Strixest-elle la meilleure Fury à avoir pour le moment ? Il semblerait.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de