Quels sont les différents types de refroidissements classiques pour CPU ?

0
5471

Après vous avoir présenter notre guide d’achat édition 2016 concernant les refroidissement CPU, nous vous proposons ce Quicky. Ce dernier aura pour but de recenser les divers types de refroidissement couramment utilisés pour refroidir nos CPU.

Difficulté : Débutant

L’aircooling :

Le Top Flow : 

On attaque donc avec les dissipateurs de type : « aircooling ». Si vous n’êtes pas mauvais en anglais, vous aurez compris que l’on parle de dissipateur à air. Ici, le top flow est un type de refroidissement sur lequel le ventilateur souffle son air frais en direction du CPU. Si vous vous intéresser de près au hardware, vous en avez normalement tous vu au moins un, le radbox. En effet, il s’agit d’un topflox, minimaliste, certes, mais un topflow malgré tout.

Cryorig C7
Le Cryorig C7 est top flow tout rikiki tout mimi.

Ce type de refroidissement est le plus souvent utilisé dans les machines compactes (HTPC entre autre) et ce grâce à leur format. En effet, certains top flow sont vraiment minuscules, les Noctua NH-L9a/i et Cryorig C7 en sont de parfaits exemples. Cependant, d’autres peuvent être de tailles considérables, nous pensons aux Dark Rock TF de be quiet! et NH-C14S signé Noctua. Leurs tests sont d’ailleurs disponibles ici et .

Les NH-C14S et Dark Rock TF : deux parfaits exemples de top flow imposants !

Les modèles de top flow les plus hauts de gammes comportent des caloducs qui passent pas la base du dissipateur. La chaleur est donc mieux acheminée au travers des différentes ailettes en aluminium qui le compose. Certaines références sont capable d’accueillir deux ventilateurs pour une configuration dite « push-pull » (un ventilateur pousse l’air et l’autre l’aspire) pour de meilleures performances.

Le Side Flow : 

Avec le Side Flow, nous sommes toujours dans le domaine de l’aircooling. Cette fois-ci, la conception du ventirad change quelques peu. Effectivement, au lieu d’avoir un ventilateur dont le flux d’air est dirigé vers la carte mère, celui-ci sera dirigé vers l’extérieur du boîtier. C’est type de refroidissement à air qui s’est le plus démocratisé à l’heure actuelle.

Noctua NH-U14S Ensemble
Le NH-U14S est un bel exemple de ventirad side flow.

C’est aussi avec le side flow que l’on entend parler de dissipateur simple tour, double tour, voire même triple tour ! Afin d’augmenter toujours un peu plus les performances de refroidissements de leur produits, certains constructeurs comme be quiet!, Noctua, Cryorig etc… N’hésitent pas à augmenter le nombre de bloc d’ailettes. Avec ceci, le nombre de caloducs augmente également.

Tout ceci à donc une incidence sur le poids du produit et sur ces dimensions. C’est la raison pour laquelle, certains de ces dissipateurs ne rentrent pas dans certains boîtiers, même aux format moyens tour. De mêmes, il arrive que ceux-ci condamnent un ou plusieurs slots de RAM sur la carte mère. Le R1 Ultimate de Cyrorig, avec ses 168.3 mm de hauteur est l’exemple idéal des dissipateurs qui ne logera pas partout.

Cryorig R1 Ultimate 2
Le Cryorig R1 Ultimate et ses 168.3 mm de haut en imposent !

Heureusement, pour palier à ce problème, les fabricants n’hésitent pas à proposer des dissipateurs « Slim » ou avec des bases (la partie qui entre en contact avec le CPU) excentrées évitant ainsi l’obstruction de ports mémoire.

Le Watercooling :

Le watercooling tout-en-un « AIO » :

Mais il n’y a pas que l’air pour refroidir nos cher CPU. Depuis quelques années déjà, les marques proposent de plus en plus des kits watercooling tout-en-un. Contrairement à leur homologues DIY (Do It Yourself ==> A faire soit-même) ces solutions ont plusieurs avantages :

  • Elles sont moins onéreuses
  • N’ont pas besoin d’entretien
  • Arrivent pré-montées et sont donc prêtes à l’emploi

Le fonctionnement de ces système n’est pas compliqué en soit. Nous avons donc affaire à une boucle fermée contenant du liquide. Ce liquide se réchauffe lorsqu’il entre en contact avec la base (plus généralement en cuivre). Pour être refroidi, ce dernier est envoyé dans un radiateur plus ou moins épais (de 22 mm à 38 mm) à l’aide d’une pompe. Le liquide caloporteur est donc refroidit dans le radiateur à l’aide de ventilateur puis retourne au niveau de la base pour rafraîchir le CPU et se réchauffer à nouveau… Et ainsi de suite.

Silverstone Tundra TD02-E
Le Silvertone TD02-E est un des nombreux AIO en 240 mm.

Ici aussi, la taille du radiateur dépend de la taille et du nombre de ventilateur que l’on peut y installer. Par exemple, un AIO dit de 120 mm n’acceptera que des ventilateurs de 12 cm, un AIO de 140 mm sera monté avec des moulins de 14 cm. En revanche, dans le cadre d’AIO en 240 mm, 280 mm et 360 mm nous y retrouverons :

  • 2x ventilateurs de 12 cm
  • 2x ventilateurs de 14 cm
  • 3x ventilateurs de 12 cm

Les configurations en push/pull existent aussi dans le monde du watercooling. Il suffit simplement de monter des ventilateurs de part et d’autre du radiateur. Néanmoins, il faudra être vigilent sur l’épaisseur de l’ensemble tout comme sur les capacités de votre boîtier à prendre ne charge ce type de refroidissement.

Le watercooling DIY (Do It Yourself ou à faire soit-même) :

Après avoir parler des système tout-en-un, la suite est logique. Nous allons évoquer le « A faire soit-même ». Tout comme le type de refroidissement précédent, le watercooling DIY comporte de nombreux avantage :

  • Il est 100% modulable
  • Les performances de refroidissements sont en hausses
  • Les montages peuvent être de véritables œuvres d’arts !
Simple Modz In Win G1 4
Quel classe ces systèmes watercooling DIY quand ils sont bien montés !

Cependant pour réussir un montage parfait il faudra savoir ce que l’on veux refroidir (processeur et/ou carte graphique), le nombre de pièce à inclure dans la boucle, le sens de la boucle etc… Par la suite, le choix des éléments est importants : pompe, taille du/des radiateur(s), tuyaux souples ou rigides ainsi que la section, les embouts etc…

Heureusement, pour ceux qui ne veulent pas se noyer dans la masse d’informations à prendre en comptes pour réaliser leur montage, les géants du milieu vendent des lots prêts à monter dont voici quelque exemples :

Conclusion : 

Voici donc qui clôture sur les différents types de refroidissement couramment utilisés pour refroidir nos CPU. Sachez que la suite concernant les systèmes de refroidissement extrême est également disponible à cette adresse ! Alors, vous êtes plutôt aircooling ou watercooling ? N’hésitez pas à nous dire tout ça en commentaire.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de