[OMF] be quiet! Pure Base 600 Window

0
2932

Après le test de l’Enthoo Evolv ATX Tempered Glass, un beau boîtier qui ne nous aura pas laissés de marbre, nous nous attaquons à une référence plus raisonnable. Et pour cause, il y a peu, be quiet!, constructeur de matériel informatique de renom proposait son Pure Base 600. Quelques mois plus tard, une version Window voyait le jour.

De notre côté, be quiet! nous a généreusement envoyé un exemplaire afin que nous le testions. C’est la version noire que nous avons reçu ! Sachez que le Pure Base 600 Window se décline aussi en noire/orange. Les liserés ainsi que les passages de câbles seront de cette couleur !

Sommaire :

  1. Extérieur
  2. Intérieur
  3. Installation
  4. Test
  5. Conclusion

Extérieur

Nous commençons ce petit tour du propriétaire par les dimensions du boîtier. Ici, le Pure Base 600 arbore les mensurations suivantes : 220 mm de largeur par 470 mm de profondeur pour 492 mm de hauteur. À ce titre, il est un poil plus imposant que le NZXT S340 Elite, pour un poids légèrement supérieur. En effet, le Pure Base 600 Window pèse 8.45 kg, néanmoins ce n’est pas particulièrement lourd pour un boîtier de ce format.

On enchaîne sans plus tarder au niveau de la compatibilité avec les différents formats de cartes mères. Ici, avec ces dimensions, pas d’extravagance, le Pure Base Window 600 affiche :

  • ATX
  • Micro-ATX
  • Mini-ITX

Question design, nous retrouvons là un produit très « be quiet! ». En effet, le design de la façade nous rappelle celui employé sur les autres références de la marque, nous pensons notamment au Silent Base 600. À ce niveau, nous retrouvons de petites grilles d’aération en mesh entourées par un liseré noir ! Autrement, la façade est en plastique et dispose d’un traitement effet aluminium brossé. Nous avons aussi deux baies 5’25 avec un logo be quiet! dans le bas de cette dernière.

be quiet! Pure Base 600 Window (5)

Le panneau de contrôle prend place sur le haut de la façade. Ce dernier est plutôt bien fourni et propose (de gauche à droite) :

  • Une diode d’activité
  • Un bouton de réinitialisation
  • Un réhobus trois positions pour trois ventilateurs
  • Le bouton de mise sous tension
  • Deux ports USB 3.0
  • Les entrées/sorties jack 3’5 pour casque et micro

Comme nous pouvons le voir, la présence du réhobus en façade est un plus. En un tour de main, nous pouvons jouer sur la ventilation en fonction de nos besoins.

be quiet! Pure Base 600 Window (4)

Sous le Pure Base 600 Window, nous retrouvons quatre pieds indépendants. Ces derniers sont recouverts d’un caoutchouc anti-dérapant. Le tout remplit bien son office puisque le boîtier accroche bien au sol.

Par la suite, nous pouvons remarquer la présence d’un filtre à poussière au niveau de l’alimentation lequel viendra protéger votre bloc d’éventuelles poussières parasites. Le tout s’enlève et se remet facilement en tirant dessus.

be quiet! Pure Base 600 Window (3)

À l’arrière, l’organisation du boîtier reste on ne peu plus classique. En effet, tout en haut à gauche, nous avons l’emplacement I/O shield puis l’emplacement pour un ventilateur de 120 mm sur la droite. En dessous, nous retrouvons sept slots d’extensions. Avec une telle configuration, nous pouvons dire au revoir aux configurations à base de quatre GPU. Enfin, nous terminons avec une grille alvéolée ainsi que l’emplacement de l’alimentation dans le bas.

Finalement, nous terminons avec le dessus du boîtier. À ce niveau, nous retrouvons un gros « ModuVent » qui viendra cacher tout le dessus du Pure Base 600. L’ensemble est maintenu à l’aide de petites pattes qui nous paraissent fragiles, attention donc lors de la manipulation. Enfin, une fois que le tout est relevé ou retiré, nous découvrons une large grille au design type ni d’abeille. Cependant, elle n’est pas filtrée… Dommage.

Avant de continuer, sachez que de prime à bord, le Pure Base 600 est un boîtier qui présente plutôt bien. Le design est dans la pure lignée des boîtiers de la marque. Néanmoins, nous trouvons dommage que le constructeur n’ait pas filtré le dessus du boîtier une fois le ModuVent retiré ou qu’il ne fournisse pas de filtre en plus (comme nous allons le voir à la page suivante) comme pour le Phanteks P400S.

page suivante