Orange is the new Blue ?

3
1679

En France, il y a de manière générale deux type de personnes : ceux qui préfèrent Materiel.net et ceux qui préfèrent LDLC. Pourtant, il ne risque de rester bientôt qu’un seul type de français…

En effet, le lyonnais LDLC a annoncé son intention de racheter son concurrent direct nantais, Materiel.net de manière complète (100% de ses parts). Les détails concernant le prix du rachat sont pour l’instant inconnus. Seuls sont connus ceux concernant la nature du financement qui se ferait en cash et échange de titres.

L’opération tout juste annoncée doit cependant encore recevoir l’approbation des autorités de la concurrences et des syndicats (via les représentants du personnel). Si tout est rapidement validé, l’affaire pourrait se conclure avant mars 2016.

Pour votre information, Materiel.net a réalisé un chiffre d’affaire de 150 millions € tandis que LDLC affiche un chiffre d’affaire de 285,7 millions € ; chacun des deux concurrents présentant une croissance de 12% par rapport à 2013.

logo LDLC

Nous entrons maintenant dans la partie la plus subjective de cet article. Votre humble serviteur tentera ici de décortiquer les raisons de ce rachat mais également de se poser les bonnes questions quant aux conséquences directes pour les consommateurs.

Premièrement, pourquoi ce rachat ? Ou plutôt, pourquoi maintenant ?
Il est vrai qu’au final, l’annonce de rachat en elle-même n’est pas surprenante au vu de l’extrême ressemble des marchés-cibles de ces deux entreprises. C’est plutôt la date et le contexte de manière générale qui sont intéressants : nous avons d’un côté les groupes français comme FNAC-Darty qui représentent une concurrence loin d’être négligeable. De l’autre côté, il y a les géants internationaux comme Amazon qui pourraient absorber les bleus comme les oranges assez facilement.

domisys-materiel-net

Cette fusion serait donc un moyen pour LDLC de consolider sa position sur le marché et au passage de grossir afin de limiter les risques de rachat par les (très) gros groupes. D’ailleurs, les propos de Laurent de la Clergerie (président de LDLC) illustrent bien le propos :

« Notre objectif est de créer de la valeur pour l’entreprise et nos actionnaires en poursuivant une croissance soutenue à deux chiffres et d’accélérer notre déploiement autour d’un Groupe expert, innovant, rentable et acteur du mouvement de concentration en cours »

Deuxièmement, le consommateur en sortira-t-il gagnant ?

La réponse est difficile et restera certainement incomplète. Toutefois, un simple « wait and see » serait trop simpliste. Il faut prendre en compte que comme l’a précédemment dit Laurent de la Clergerie, il y a un mouvement de concentration dans le marché de l’informatique, ou du moins des vendeurs.

Des groupes se constituent, des rachats sont effectués et on assiste à une disparition des groupes moyens de la taille de Materiel.net au profit de l’apparition de grand groupes. La concurrence diminue au profit de la taille de ceux qui restent.

LDLC, gagnant en taille, gagnera donc également en influence. Le problème réside alors dans l’utilisation de ce pouvoir d’influence : sera-t-il exercé du côté des fournisseurs ou du côté des clients ?

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
kcdmcPierreAthilas91ElityCovertlight25 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Pedro
Membre

pour rue du commerce il devrait , si j'ai bien tout compris être racheter par au-champ ou carrouf je sais plus , pour LDLC bin si les prix grimpent, j'irais acheter ailleurs si j'ai besoins de qq chose, c'est simple quoi…

Athilas91Elity
Invité

"De l’autre côté, il y a les géants internationaux comme Amazon qui pourraient absorber les bleus comme les oranges assez facilement."

J'espere vivement que les bleus 'LDLC' je pense, reste francais et ne se laisse pas bouffer par Amazon, qui pour ma part, part un peu en sucette. Les prix de certains articles sont comment dire?…. WTF ! (vous voyez pas que la vis est a 9999.99€ ou quoi ?)
Oui j'ai deja vu des prix comme ca pour un truc ridicule ^^

Covertlight25
Invité
Covertlight25

M'enfin il reste quand même TopAchat/RueDuCommerce en concurrent français sur ce secteur, après je connais pas le CA de 2013 de TopAchat mais ils font partis d'un grand groupe aussi si j'ai bonne mémoire. Mais effectivement la fusion des "moyens" groupes pour obtenir un grand groupe c'est une des seules solutions pour survivre aux géants américains comme Amazone, EBay, etc…