Quels sont les différents types de refroidissement Extrême pour CPU ?

7
5243

Ce nouveau Quicky fait donc suite au précédent : « Les différents types de refroidissements classiques pour CPU ».  Ici, nous allons donc recenser les principaux types de refroidissements extrêmes généralement utilisés par les overclocker pour maintenir les CPU à des température négative. Vous êtes chaud ? Et bien c’est parti !

Difficulté : Débutant

Le refroidissement extrême :

Le water chiller et le DOD :

On enchaîne donc avec les solutions de refroidissement extrême. Par « extrême », nous entendons par là, toutes les solutions permettant d’obtenir des températures négatives sur le processeur.

On attaque donc avec le water chiller. Pour faire simple, on prend le système de refroidissement d’un frigo puis on le relie à un système watercooling afin d’utiliser le liquide en sortie de système pour refroidir les différents éléments de la configuration.
Avec ceci, on retrouve son dérivé, le DOD (Direct on Die). Ici, plutôt que de mélanger le gaz décompressé (oui, il y a un compresseur dans un frigo) à l’éthanol, on le récupère pour le diriger directement sur l’élément souhaité.

koolance-exc-800-chiller
Water chiller Koolance EXC-800 Chiller affiché à $1600 !

Dans les faits, ces systèmes se révèlent très performants, certains peuvent atteindre les -50°C voire moins. Néanmoins, quelques contraintes subsistes avec ce type de refroidissement.

Premièrement, nous retrouvons la place occupé par le système peut devenir gênante, surtout si vous avez pour projet de le loger dans un boîtier. Lié à tout ça, nous avons le poids de l’engin. Avec un water chiller intégré au PC, ce dernier prendra très rapidement de l’embonpoint. On enchaîne aussi avec le bruit, si cela ne vous dérange pas d’avoir un PC qui fait un bruit de frigidaire, et bien, pas de problème, vous pouvez foncer. Finalement, le tarif de l’engin risque d’être rédhibitoire. En effet, avec des prix affichés à $349.99 pour les premiers prix, à plus de $1500 pour les plus hauts de gamme, nul doute, ce n’est pas à la portée de toutes les bourses.

La neige carbonique (Dry ice) :

On poursuit maintenant avec la neige carbonique qui est probablement la solution de refroidissement extrême la plus accessible à tous.

Malgré des coûts à l’achat plus faible que ceux de l’azote liquide (décrite postérieurement), la dry ice nécessite quelques préparatifs. Effectivement, il faudra malgré tout isoler la carte mère contre l’humidité à l’aide de gomme mie de pain, de vaseline, plastidip… Bref, les moyens ne manquent pas. Avec ceci, il faudra se munir d’un godet (similaire à ceux employés pour l’azote liquide) lequel sera remplit d’éthanol ou d’acétone pour avoir un meilleur contact entre la neige et le godet. Bien sûr on veillera à évacuer la condensation à l’aide d’un ventilateur.

La neige carbonique prend la forme de petits granulés.

Côté refroidissement, il ne faut pas espérer descendre à des températures aussi basses que l’azote. Toutefois, les -60°C sont facilement atteignables avec ce type de refroidissement ! Autre avantage, la neige carbonique ne part pas en fumée aussi vite que l’azote, on se retrouve à faire le plein beaucoup moins souvent.

L’azote liquide (LN²) :

Enfin, nous terminerons ce Quicky dédié aux différents type de refroidissement CPU par un petit mot sur les solutions extrêmes. Dans le monde de l’overclocking, les clockers recherchent la performances absolue. Pour ce faire, il leur faut donc un moyen extrême de refroidir leur processeurs afin qu’il fonctionne à des fréquences folles ! Ainsi, l’azote liquide est la solution ! A -196°C, quoi de mieux pour refroidir son processeur ? Et bien… C’est difficile à dire…

 Ctrlfix Strat
Attention au givre à -196°C !

Cependant, ce mode de refroidissement ne convient absolument pas à une utilisation quotidienne. En effet, l’azote à fâcheuse tendance à s’évaporer à vitesse grand V, il faut donc remplir son godet régulièrement ! Ensuite, certains composants refusent de démarrer ou cessent de fonctionner sous un froid extrême, on appelle cela le « Cold Bug ». Finalement, l’une des dernières contraintes (et pas des moindres) concerne le prix. Comptez 2€ à 5€ en moyenne le litre d’azote, sans parler du dewar (cuve servant à stocker le liquide), les thermos et nous arrivons à des sommes faramineuses… Non, l’azote, ce n’est pas pour une utilisation quotidienne !

Conclusion : 

Nous voici donc au terme de notre quicky dédié aux différents types de refroidissements extrême pour processeur. Comme nous avons pu le voir, chacun des système présenté précédemment présentent des contraintes plus où moins importantes. Cependant, toutes permettent de refroidir nos cher CPU à des températures négatives. Maintenant, saurez-vous les reconnaître au premier coup d’œil ?

7
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
G0D_Strafe_v7NiuulhNHU9BArchionMirahine Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
G0D_Strafe_v7
Invité
G0D_Strafe_v7

ça peut ètre bien pour du 7ghz voir 9ghz l’azote liquide

Archion
Invité
Archion

La carboglace est une solution de choix dans les labos : c’est solide, ça se conserve un bon moment dans un congel à fond, et selon le solvant avec lequel on mélange on peut obtenir une jolie gamme de température. Un bain dry ice-acétone c’est -78 par exemple. En dessous de l’azote il y a l’hélium liquide, utilisé pour refroidir les aimants des spectros RMN et des IRM à l’hôpital. Ca descend à 4K, soit environ -269°C. Par contre ça coûte une fortune (ça contribue au coût de fonctionnement prohibitif d’un IRM), et ça fuit assez facilement, très rares sont… Lire la suite »

Niuulh
Membre

Le LHe est très peu utilisé en overclock car il coute une fortune (tanker pressurisé obligatoire). Il y a peu de composants qui peuvent fonctionner a cette température aussi (certains FX ou Skylake). Il y a aussi les dégradations causées par le froid, le PCB ce rétracte puis ce dilate ce qui cause des nano fissures dans les pistes. Avec de l’helium je doute qu’on puisse utilisé une carte mère longtemps ^^

Mirahine
Membre
Mirahine

Et l’hélium liquide ? :D

Lestdown
Membre

En plein jeux c’est chiant de remplir son azote ?

Niuulh
Membre

L’azote n’est pas destiné a un usage h24, mais un chiller/dod peux très bien remplir cette fonction :)