Ryzen 7 1800X : récapitulatif

0
772

Nous avons sorti les tests des AMD Ryzen 7 1800X, 1700X, 1700 et Ryzen 5 1600X et 1600 il y a quelques semaines, et nous nous disions qu’un petit récapitulatif ne ferait pas de mal en attendant la suite.

Des specs :

Les Ryzen sont des processeurs sortis l’année dernière en plusieurs vagues. Le Ryzen 7 1800X, le plus gros de la gamme, était le premier à voir le jour, et le moins que l’on puisse dire est qu’il a chamboulé le marché.

Avant toutes choses, voici un tableau récapitulatif des spécifications de cette gamme de Ryzen nommée Summit Ridge :

Tous ces processeurs de gamme Summit Ridge sont basés sur un die Zeppelin comportant (entres autres) 8 cœurs AMD Zen de 1ère génération. Nous avons décortiqué cette architecture à cette adresse. Pour résumer, il y a eu de gros changement par rapport à Bulldozer. La somme de ces modifications profondes a permis à AMD de proposer un gain supérieur à 50 % au niveau de l’IPC. Autant dire que c’est conséquent.

En plus, les Ryzen 7 ont permis l’accès à 8 cœurs + SMT sur le segment mainstream. Vous comprendrez dès lors pourquoi Intel a été contraint d’emboîter le pas avec Coffee Lake afin de suivre AMD sur cette augmentation de cœurs.

8 Coeurs ? Et pour quoi faire ?

Mais finalement on peut se poser la question : 8 cœurs c’est bien, mais ça va nous servir à quoi ?

Bien évidemment l’applicatif, comme tout le monde le sait. Et c’est d’autant plus le cas sur les usages fortement multithreadés, comme l’encodage vidéo (x264 ou x265), mais pas que. On a souvent tendance à dire que au-delà de 4 cœurs, il n’y a plus de gains en jeux. C’est faux, et cela ne date pas de Ryzen. En effet, même chez les Intel, il y a une différence entre les 4C et les 4C + HT, et pas seulement au niveau des FPS. Mais nous y reviendrons un peu plus bas.

Le dernier usage où avoir 8 coeurs peut-être très avantageux est lorsqu’on stream en x264. Concrètement le processeur doit effectuer les calculs pour le jeu et en même temps faire de l’encodage vidéo. Et à ce petit jeu là, il y a un gouffre entre 4 cœurs et plus.

Quelles performances ?

Pour cette partie, nous nous appuierons sur les tests que nous avons réalisé :

En applicatif, les Ryzen sont vraiment excellents, surtout les Ryzen 7 qui crèvent le plafond. On peut noter que l’usage de création 3D, d’encodage vidéo, ou encore d’archivage extrême leur conviennent parfaitement. Vous pouvez retrouver les résultats de chaque catégorie dans nos tests. Regardez à droite un graphique provenant d’AMD, on remarque quelque chose d’assez cohérents par rapport aux résultats que l’on a obtenus.

 

Ensuite en jeux, nous nous sommes retrouvés avec quelques FPS de moins que chez la concurrence en Skylake ou Kaby Lake. Par contre, les jeux étaient étonnamment fluides en termes de ressenti. Comme on le disait ici, pour avoir un jeu fluide, ce n’est pas tant le nombre de FPS qui compte mais la faible variabilité des FPS instantanés. Un exemple vaut bien des mots, voici ce que l’on obtient sur BF1 :

On voit donc que la variabilité du framerate est extrêmement bonne sur le Ryzen 7 1800X.

Plus de coeurs signifie souvent une variabilité plus faible des performances. C’est encore plus le cas en Streaming. Le processeur encode le flux vidéo en x264 en l’envoie sur Twitch en 1080p. Voici les résultats (nous ne mettons pas le i5 qui est complètement à genoux dans de telles conditions) :

La différence de ressenti est alors énorme en Streaming face à du Skylake ou Kaby Lake.

Outre les performances, nous parlerons également du fait que les Ryzen utilisent un joint en indium entre leur die et leur IHS : la chaleur est mieux évacuée et la température est bien plus basse. Les chiffres parlent pour eux-même : c’est le froid polaire côté Ryzen. Vous avez plus d’explication sur la manière dont ont été relevées les températures dans notre protocole de test.

Même si nous n’avons pas fait de relevés avec un Wraith, il est évident qu’avec des processeurs qui chauffent si peu, ces ventirads (qui sont très qualitatifs pour des rad stocks) n’auront aucun mal à refroidir le CPU.

Quel Ryzen ?

Bref vous l’aurez compris, nous avons trouvé les Ryzen particulièrement convaincants chez OMF. Ils sont performants, polyvalents, frais. Mais lequel prendre ?

Si on se focalise plus particulièrement sur les Ryzen 7, tous dotés de 8 coeurs, voici ce que l’on pourrait dire de chaque :

  • Ryzen 7 1800X (310 €): le plus puissant et le plus cher
  • Ryzen 7 1700X (290 €): le meilleur rapport perf/prix
  • Ryzen 7 1700 (280 €): le plus efficient, et est vendu avec un Wraith

Les 3 processeurs sont overclockables et peuvent monter à 4.0 GHz sans difficultés.

Vu les prix, le Ryzen 7 1700 est à privilégier si vous voulez rester avec le rad stock et avoir une utilisation « calme ». Si ce n’est pas le cas, que vous compter overclocker un peu, nous vous conseillons plutôt le Ryzen 7 1800X. Il coûte certes 15 € de plus que le 1700X, mais ce n’est finalement pas si cher payé pour avoir une puce mieux triée. Les Ryzen 7 1700 et 1800X, qui sont donc les deux CPU les plus intéressants de la gamme Ryzen 7 ont d’ailleurs récolté l’or dans leurs tests respectifs ici et .

Et l’avenir ?

AMD promet que le socket AM4 sera utilisé jusqu’à la 4ème génération de Ryzen. Si les fabricants de mobales suivent le mouvement, cela laissera le temps de voir venir. Sans partir aussi loin, la deuxième génération sera bientôt là : les Ryzen 2000 Pinnacle Ridge sortiront le 19 Avril, c’est à dire demain. Nous vous proposerons un test du fleuron le Ryzen 7 2700X, qui sera opposé au Core i7 8700K, pour un duel au sommet … rendez-vous à 2H cette nuit !

EDIT : vous pouvez voir le test du Ryzen 7 2700X ici.

Poster un Commentaire

  Subscribe  
Me notifier des