Test : Alphacool Eisbaer 420

0
14508

Il y a quelque temps, nous testions pour vous les kits Eisbaer 360 et Eisbaer 240 d’Alphacool. Nos tests, sont d’ailleurs disponibles ici et . Entre temps, la « Cooling Company » a annoncé son Eisbaer 420, se ventant au passage de proposer le kit watercooling tout-en-un le plus gros du monde.

Ayant testé les modèles plus petits, nous nous sommes tout naturellement posé la question quant à savoir ce que valait ce kit. Alphacool nous a donc généreusement fait parvenir un exemplaire et voici où nous en sommes aujourd’hui.

Alphacool Eisbaer 420

Sommaire :

  1. Présentation
  2. Le Eisbaer 420
  3. Installation
  4. Protocole
  5. Températures
  6. Bruit
  7. Perf/Bruit
  8. Conclusion

Présentation :

L’Eisbaer 420, comme tous les autres modèles de la série appartient à la famille des refroidissements liquides dit « AiO », ou tout-en-un. Ce dernier propose donc un ensemble constitué d’une pompe avec plaque froide et d’un radiateur. Le tout est relié ensemble grâce à un deux tuyaux. Un liquide circule à l’intérieur viendra refroidir le CPU lorsqu’il entrera en contact avec la plaque froide. Il sera à son tour refroidi dans le radiateur grâce à des ventilateurs.
Enfin, bref, pour savoir plus, nos Quicky dédiés au refroidissement sont disponibles ici et .

Plus spécifiquement, la série Eisbaer propose des AIO en 120 mm, 240 mm, 280 mm, 360 mm et maintenant en 140 mm et 420 mm.

Alphacool Eisbaer 420Au bout du troisième kit à passer entre nos mains, on commence à connaître les Eisbaer par cœur. L’Eisbaer 420 ne déroge pas à la règle et propose également :

  • Un mécanisme de raccord rapide. Ainsi, via le système « Quick Release » nous serons en mesure d’inclure rapidement une carte graphique dans la boucle si le cœur nous en dit. Avec un radiateur de 420 mm, pourquoi se priver ?
  • Avec l’Eisbaer 420, on ne risque pas de tomber en panne sèche. L’ensemble est doté d’une pompe que l’on pourra remplir à nouveau en cas de besoin. Un capuchon situé sur la pompe est prévu à cet effet !
  • Enfin, on retrouve toujours cette construction solide grâce aux composants issue du catalogue du constructeur.

page suivante

  Subscribe  
Me notifier des