Test : Antec P8

0
2637

Il s’en est passé des choses depuis notre dernier test de boîtier Antec qui a eu lieu et… 2013… Oui, ça fait loin. Enfin bref, récemment, Antec a annoncé de nouveaux boîtiers avec les P8 et P110 Luce. Avec ces modèles, le constructeur propose des options modernes. C’est d’ailleurs l’objet du test du jour puisque le constructeur californien nous a généreusement fait parvenir un exemplaire de leur P8.

Alors, une référence intéressante ? C’est ce que nous allons voir au travers de ce test !

Antec P8

Sommaire :

  1. Extérieur
  2. Intérieur
  3. Installation
  4. Test
  5. Conclusion

Extérieur

Pour le coup, on débute le tour du propriétaire par les dimensions du P8. Format moyen tour oblige, notre exemplaire mesure 210 mm de largeur pour 470 mm de profondeur pour 443 mm de hauteur. Le boîtier se veut être relativement compacte, et se situe entre un Pure Base 600 et un NZXT S340 Elite en termes de dimension. Pour le poids, il faudra compter dans les 7 kg à 8 kg.

Comme dit précédemment, le P8 est un boîtier au format moyen tour. Ses dimensions lui permettent donc d’accueillir sans difficulté aucune des cartes mères au format ATX, micro-ATX et mini-ITX. Une compatibilité avec les formats standards de cartes mères donc.

Avec ce P8 Antec propose une façade simple dénuée d’artifice. Cette dernière affiche d’ailleurs un plaquage en acier. La petite touche d’originalité est apportée par une partie latérale légèrement renfoncée, partie qui se prolonge jusque dans le bas du P8. Le panneau de contrôle prend place à cet endroit, tandis qu’un logo « Antec » est présent dans le coin inférieur droit. Lorsque la machine sera en route, il sera éclairé par une diode blanche. Enfin, on peut observer des ouïes d’aération le long de la façade afin d’apporter un peu d’air frais. Ces dernières sont absentes du côté droit et du dessus du boîtier.

Antec P8On enchaîne par le panneau de contrôle réparti quasiment sur toute la hauteur du boîtier. À ce niveau nous retrouvons donc (de bas en haut) :

  • Deux diodes d’activité bleues
  • Un bouton reset
  • Un bouton de mise en marche
  • Deux ports USB 3.0
  • Les entrées/sorties pour les casques/micros

Ce panneau de contrôle offre donc le strict nécessaire en matière d’équipement. Il est également dommage de constater que les diodes d’activité soient bleues sachant que le logo en façade s’éclaire en blanc, ce n’est pas très raccord.Antec P8Sans plus tarder, nous passons sous le P8. À ce niveau on constate en premier lieu que le filtre d’alimentation prend la forme d’un simple mesh maintenu en place pas des encoches dans la tôle du boîtier. Si le système remplit son office, ce n’est pas le plus simple à manipuler.

Avec ceci, on pourra observer la présence de quatre pieds en caoutchouc. Ceux-ci adhèreront bien sur le sol, il n’y a pas de problèmes là-dessus.

Enfin, petit détail qui a son importance, quatre rainures et quatre vis à mains sont aussi de la partie. Elles concernent la cache HDD que l’on pourra retirer ou régler en fonction de la profondeur de notre alimentation.

Antec P8On poursuit le tour du propriétaire avec l’arrière du boîtier. À ce niveau on constate une organisation classique. Effectivement, l’emplacement I/O shield de la carte mère prendra place dans le haut avec un emplacement pour ventilateur en face. En dessous, nous avons sept slots d’extension et l’emplacement de l’alimentation.

Concernant les slots d’extensions, il faut savoir que ces derniers sont soudés, il faudra donc les arracher lors de l’installation d’une carte fille. Toutefois, Antec met à disposition une équerre réutilisable. Enfin, le tout sera verrouillé par une platine maintenue par deux vis à main.

Nous terminons maintenant par le dessus du boîtier. À cet endroit, nous avons un large filtre aimanté qui recouvrira l’intégralité des emplacements pour ventilateur. Un système facile à manipuler en cas de nettoyage, d’autant que ce fameux filtre est en nylon.

Après ce petit tour, on peut voir que Antec propose un boîtier plutôt propre d’un point de vue design. Toutefois, le filtre d’alimentation ne sera pas des plus simple à manipuler et nous trouvons dommage d’utiliser des caches soudés au niveau des slots d’extensions. Toutefois, les finitions du P8 sont bonnes et les ajustements précis.

page suivante

  Subscribe  
Me notifier des