Test : Asus ROG StriX Flare

0
1613

Test :

Dans cette partie « Test » du clavier ROG Strix Flare de Asus, nous l’avons confronté à une utilisation classique de bureautique, c’est-à-dire, écriture, rédaction, navigation internet mais aussi lors de parties de jeux.

La prise en main :

De prime à bord, les touches nous ont paru moins larges que celles du K70 RGB MK.2, mais cela n’était qu’une impression. Après mesures, nous avons constaté que ce n’était pas le cas. Elles font les mêmes dimensions. Cette impression vient probablement du fait que le lettrage n’est pas le même.

A l’utilisation, les doigts se placent vraiment instinctivement sur le ROG Strix Flare, de même pour les boutons multimédias. Par contre, pour les habitués des claviers Corsair ou Thermaltake (et autres…), passer la molette du côté droit au côté gauche, peut être assez perturbant au départ. Heureusement, on s’y fait vite.

En parlant de la molette, nous trouvons qu’elle fait assez « cheap ». Effectivement, elle fait très plastique, nous n’aimons pas beaucoup pour un clavier de cette gamme. Le clic molette n’est également pas très agréable. Nous avons eu tendance à baisser ou augmenter le volume en même temps que nous l’activions. Pas très pratique à l’usage si l’on est un peu maladroit.

Nous avons par contre remarqué, que les boutons multimédias étaient très agréables à presser. Ils sont assez fermés et beaucoup plus bas que les autres touches et ce n’est pas pour nous déplaire.

Le plastique des touches du clavier est assez « doux ». Cela ne provoque pas de glissements quand on l’utilise.

Les matériaux utilisés :

Le ROG Strix Flare de Asus est intégralement en plastique. Ici, pas de composants premium tels que l »aluminium par exemple. Néanmoins, le plastique est assez épais et de bonne facture. En effet, aucun craquement n’est constaté lorsqu’il est manipulé.

De plus, le repose-poignets reprend les mêmes matériaux que le clavier. Il est épais et ne craque pas. De plus, il est aisé de l’installer. On le glisse sous le clavier et il vient se clipper presque tout seul. De même, pour le retirer, il suffit de tirer légèrement dessus pour qu’il se décroche.

Dans l’angle droit du ROG Strix Flare, une démarcation grise, rappelant l’effet aluminium brossé, est présente. C’est très joli, très classe. On sent légèrement la différence de plastique entre les deux quand on passe le doigt, mais rien de dérangeant en soi. Néanmoins, on pourrait regretter ne pas avoir affaire à du vrai aluminium à cet endroit ?

Les Switchs Cherry MX Red :

Parlons maintenant des Switchs placés dans cette référence. Ici, nous avons des Switchs Cherry MX Red. Quand on relâche les touches, on remarque un léger bruit de ressort qui peut gêner les adorateurs de claviers silencieux. Clairement, ces switchs ne sont pas les plus bruyants mais pas les plus silencieux non plus. Effectivement, on est pas au stade des Switchs bleus du clavier Alloy FPS de HyperX mais on approche pas non plus le silence des Switchs MX Speed Low Profile du K70 RGB MK.2 Low Profile.

A la pression, les Switchs sont un peu mous, ils rappellent d’ailleurs les Switchs MX Speed Low Profile pour ça. Effectivement, ils ont tous deux la même frappe linéaire. La seule différence finalement se trouve sur la taille des Switchs.

Les trucs en + :

Le clavier ROG Strix Flare possède de nombreux petits trucs en plus. D’abord, nous remarquons de grandes lignes RGB sur chaque côté du clavier, nous en reparlons en détails dans la partie RGB un peu plus bas. Sinon, avec cette référence nous avons deux badges en bundle, un pré-installé représentant le logo « ROG » et un autre vide (pouvant être personnalisé). Dans le même ordre d’idées, si vous possédez une imprimante 3D, vous pourrez effectivement en refaire un à votre convenance.

Sinon, nous avons rarement vu ça sur d’autres références, mais le dessous du ROG Strix Flare est très travaillé, c’est très chouette et ça change de ce que l’on voit d’habitude.

Cette référence possède également un déport USB présent à l’arrière du clavier. Sur un produit de cette gamme, on regrettera néanmoins l’absence d’un déport micro/casque. Pour rappel, des claviers moins cher tel que X1 RGB de Thermaltake, en possèdent un. C’est dommage.

Le RGB :

Le RGB du clavier ROG Strix Flare de Asus est clairement beau. Il est de bonne intensité. De plus, grâce à son réflecteur présent sous les touches, chaque couleur ressort bien. Petit plus qui rajoute clairement du style : le badge en bundle. Une fois glissé à son emplacement, les LEDs se reflètent dessus. C’est vraiment joli.

Sur chaque côté, nous retrouvons un bandeau lumineux qui reprend les couleurs des LEDs des touches à proximité. De plus, avec le logiciel Armoury II, de nombreux effets seront paramétrables. Par contre, pour une configuration personnalisée, il faudra venir choisir la couleur de chaque touche, ça c’est plus fastidieux. Impossible de venir les sélectionner avec la souris par exemple.

Nous avons fait le tour de cette partie test, terminons maintenant avec la conclusion. Pour ça, rendez-vous page suivante !

page suivante

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de