Test : Asus Strix RTX 2070 OC

2
9058

La carte :

Architecture :

Comme nous l’avions déjà mentionné, nous allons préparer un dossier complet et spécifique sur l’architecture Turing. En attendant pour vous faire une idée de l’architecture, le dossier sur le TU102 est disponible ici.

Pour rappel, les RTX 2070 sont architecturées autour du TU106, le petit GPU de 108 milliards de transistors. Oui, petit, car c’est le plus petit d’une gamme comprenant également les TU104 et TU102. Il mesure tout de même 445mm². La gravure est toujours en 12nm sans die shrink.

Techniquement, le GPU intègre 3 GPC, ce qui permet de proposer 36 SMs. Dans chaque SMs, 64 CUDA Core et 4 TMU. Calcul fait, on obtient 2304 unités de calcul et 144 TMU. On rajoute à tout ce petit monde 8 groupes de 8 ROPS, 4 contrôleurs mémoires à double canal, tout cela sur un bus 256 bits. Pour les rappels sur ces différents termes, un petit wiki est disponible à cette adresse.

Les fréquences de base de la RTX 2070 sont de 1410 MHz pour le GPU avec un Boost à 1620 MHz. La mémoire est quant à elle cadencée à 1750 MHz (14000 Mbps).

Spécifications techniques :

Un petit état des lieux des caractéristiques des RTX, GTX et RX Vega donne déjà un bon aperçu :

Si vous n’êtes pas familiers avec les architectures GPU, n’hésitez pas à aller lire l’article suivant (les unités de base d’un GPU) et ici comment ces unités sont organisées.

Notre carte du test est quelque peu modifiée, le boost passe ainsi de 1620 à 1815 MHz, mais aucun changement sur la mémoire (1750 MHz).

Comme nous l’avions déjà dit sur la carte de Gigabyte, l’overclocking GPU est louable (+200 MHz environ) mais l’overclocking mémoire absent est assez dommage…

Vous pouvez retrouver ces spécifications avec le logiciel GPU-Z.

Connectiques :

L’alimentation sera composée de deux connecteurs, un 6 et un 8 broches. La connectique est donc prévue pour une consommation de 300 W en pointe. Cela laisse un peu de marge par rapport au TDP de la carte, de 225 W (en hausse face aux 185 W de la RTX 2070 de référence). Nous le verrons plus bas.

Pour les sorties vidéos, nous avons le droit à un panel toujours aussi bien fourni :

  • 2 x HDMI-2.0b
  • 2 x Display Port 1.4
  • 1 x USB Type-C avec support VirtualLink pour la VR

Eh oui, le DVI est définitivement enterré, peu importe la RTX choisie.

Refroidissement :

Avec de si grosses dimensions, le bloc de refroidissement était à coup sûr démesuré. C’est en effet le cas, avec un ensemble composé d’une base en cuivre nickelée dédié uniquement au GPU.

Celui-ci transmettra les calories récupérées du processeur vers le radiateur en aluminium. Pour cela, ASUS a prévu 6 caloducs de gros diamètre. Une plaque en aluminium est prévue pour refroidir de façon active les VRM (étages d’alimentation). Toutefois, rien de prévu pour refroidir directement la mémoire.

Un énorme point positif sur cette RTX 2070, la backplate qui est de toute beauté. Rien à dire, c’est encore du beau travail.

page suivante

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
_0CooL_Fahy Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Fahy
Invité
Fahy

On va conclure sur cette Aorus RTX 2070 Strix OC.. On s’attendait à voir Asus et non aorus..

_0CooL_
Editor

Modifié, merci de la remarque ;)