Test : Cooler Master MasterCase SL600M

2
5115

Intérieur :

Le passage à l’intérieur du SL600M se fait en retirant les panneaux latéraux. Ces derniers sont maintenus par deux vis à mains. Dommage que sur notre sample, le trou supérieur du panneau en verre ne soit pas parfaitement aligné avec celui du boîtier. On se trouve donc contraint de visser en biais, un peu dommage.

Le châssis :

À l’intérieur, on retrouvera quelques changements par rapport à un boîtier plus classique. Dans un premier temps, pas de cache alimentation dans le bas du boîtier. Le bloc d’alim s’installant à l’avant, on comprend mieux pourquoi. 

Malgré tout, cela n’empêche pas notre SL600M d’être bien pourvu en passage de câble. On peut déjà en repérer trois larges sur la partie de droite. Deux autres sont disponibles au-dessus de l’emplacement de la carte mère tandis qu’un dernier la longera dans le bas. 

Enfin, petit mot concernant le support des cartes mères. Le MasterCase SL600M est conçu pour accueillir des cartes au format mini-ITX, micro-ATX et ATX. Le constructeur stipule même que les références E-ATX jusqu’à 12″ de large pourront rentrer dedans.

Les emplacements stockage :

Les emplacements de stockages sont répartis un peu partout à l’intérieur de ce SL600M. Étant donné que le boîtier n’offre pas de cage HDD à proprement parler, les unités de stockages s’installeront sur des platines dissimulées ici et là. Ces platines sont également « multifonctions » puisqu’elles pourront aussi faire office de support de pompe.

De base, le SL600M de Cooler Master pourra accueillir un total de quatre unités 3.5″/2.5″. Les platines compatibles avec ce type de stockage se trouvent derrière la façade, à l’arrière du boîtier et au niveau du cache alimentation à l’avant. 

Cooler Master SL600M

Pour les unités 2.5″ plus spécifiquement, on retrouvera deux platines situées à l’arrière du plateau de la carte mère. Deux autres sont disponibles au niveau de la platine située en face de l’emplacement de l’alimentation.

L’emplacement de l’alimentation :

Cooler Master SL600M
(GIF)

L’alimentation quant à elle s’installera à l’avant du boîtier, et à la verticale qui plus est. Pour avoir accès à son emplacement, il faudra retirer la platine maintenue via quatre vis cruciformes. Ensuite, on ôtera le cache alimentation qui lui est maintenu par deux vis à main pour enfin avoir accès au support du bloc.

Les possibilités de refroidissement :

De base, le MasterCase SL600M arrivera avec deux ventilateurs seulement. Rassurez-vous puisqu’il est question deux modèles de 200 mm alimentés par PWM. À plein régime, le constructeur annonce 800 RPM. De notre côté, nous avons mesuré (à l’aide du réhobus) 500 RPM en 8V et 250 RPM en 5V.

Sinon, pour ce qui est des ventilateurs, le SL600M offre les mêmes possibilités que les ventilateurs soient positionnés dans le haut ou dans le bas. En effet, on retrouve trois emplacements de 120 mm contre deux en 140 mm. Les ventilateurs de 200 mm s’installeront par deux uniquement. 

Côté watercooling, tout ceci nous mène à un support des radiateurs de 360 mm maximum en haut et en bas. Néanmoins, l’épaisseur maximale variera 43 mm maximum dans le haut contre 72 mm dans le bas avec un/des GPU à la verticale. 

On termine par tout ce qui est ventirad. Ici, le SL600M contraindra l’utilisateur à opter pour un dissipateur ne dépassant pas les 191 mm de hauteur. Ce qui laisse pas mal de choix !

Le bundle :Cooler Master MasterCase SL600M

Le bundle du MasterCase SL600M prend place dans une boîte en carton noire compartimentée marquée du logo de la marque. Cette dernière renferme donc : 

  • Un manuel d’installation
  • Un sachet refermable contenant la visserie
  • Dix colliers en nylon
  • Un câble USB 2.0 pour la mise à jour du firmware du rhéobus
  • Une chiffonnette

Un bundle plutôt classique. Cependant, la marque reste généreuse en collier nylon. Avec dix unités, nous avons vu des marques plus avares. Idem, le constructeur a eu la présence d’esprit de fournir de quoi nettoyer son boîtier. On ne va pas se le cacher, la peinture noire du boîtier marque sérieusement les traces de doigts. De plus, pour un boîtier misant sur l’orientation possible des cartes graphiques, il est dommage de ne pas avoir de riser de fourni. 

Les petits détails :

Le SL600M cache quelques petits détails qui peuvent s’avérer bien pratiques. Effectivement, pour l’installation des ventilateurs, les grilles supérieures et inférieures sont amovibles. Elles sont maintenues par quatre vis cruciformes. 

On retrouvera également un hub fan présent à l’arrière du plateau de la carte mère. Ce dernier permettra de gérer jusqu’à quatre ventilateurs PWM. L’alimentation de celui-ci se fera via une prise SATA. De même il gérera la détection de mouvement pour l’illumination des ports USB du panneau de contrôle. 

Enfin on termine par des bandes velcro qui sont présentes le long de la goulotte de rangement des câbles. 

Cooler Master SL600M

Comme nous avons pu le voir, Cooler Master propose ici un châssis qui change de l’ordinaire. L’ensemble propose aussi quelques options intéressantes comme les supports de ventilateurs amovibles ou encore un hub fan. D’ailleurs, ce dernier servira aussi à la gestion de l’illumination du panneau de contrôle. Une fonctionnalité pratique dans le noir… Du moins sur le papier, à voir dans la pratique. 

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
STRIKEURfildefer Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
STRIKEUR
Membre

Il est joli mais le flux d’air est clairement en retrait.

fildefer
Membre
fildefer

Il fait très sérieux et très classe !