Test : Core i5 7600K

2
32800

Architecture et détails techniques :

Avant de nous plonger dans les résultats obtenus par ce processeur, regardons un peu comment il est structuré.

Partie CPU :

Kaby Lake n’est qu’un « refresh » de Skylake. Il utilise un procédé de gravure légèrement amélioré (le 14nm+) et quelques optimisations au niveau du CPU. On retrouve donc le même schéma :

Skylake Architecture

Une seule puce est fabriquée en Kaby-Lake S. Ainsi, un Pentium ou un i3 aura bel et bien physiquement 4 coeurs Hyperthreadés, mais deux seront coupés (et la cache amputée de moitié). Un Core i5 quant à lui aura un Hyperthreading physiquement coupé.

Kaby Lake offre quelques rares apports par rapport à Skylake, et notamment le support officiel de la DDR4 2400 MHz (limité à 2133 MHz auparavant). Nous pouvons noter également que le Speedshift (la gestion de la fréquence CPU) a été légèrement améliorée. Le but est que les CPU « turbotent » mieux.

La gamme s’articule de cette manière :

  • Pentium (2C + HT)
  • Core i3 (2C + HT)
  • Core i5 (4C)
  • Core i7 (4C + HT)

L’ajout de l’hyperthread amène les nouveaux Pentium G4560, G4600 et G4620 à ressembler en grande partie aux Core i3. Peu de choses les différencient maintenant

Les i5 restent avec des spécifications identiques aux Skylake, hormis la fréquence. Voici les gains de fréquence :

  • i5 6400 → i5 7400 : +300/+200 MHz
  • i5 6500 → i5 7500 : +200/+200 MHz
  • i5 6600 → i5 7600 : +200/+200 MHz
  • i5 6600K → i5 7600K : +300/+300 MHz

Le Core i5 7600K obtient donc une fréquence Turbo de 4.2 GHz soit autant que le i7 6700K. Le i5 7600 arrive également à dépasser la barre des 4 GHz. Notons que les MSRP restent identique entre le i5 série 6000 et son successeur.

Pour résumer, voici les spécifications des CPU testés, comparés à d’autres de la même gamme :Partie GPU :

La partie GPU a eu le droit à quelques évolutions. Alors que la génération Skylake avait des parties graphiques HD 510 et HD 530, nous sommes passés aux HD 610 et HD 630 sur Kaby Lake. Qu’est-ce qu’il se cache derrière ce nouveau nom ?

Quelques petits ajouts pour être au goût du jour sur le plan technologique. Avec notamment l’arrivée de l’HDMI 2.0. Celle-ci permet le support du 4K 60 Hz, du HDR 10 bits et du HDCP 2.2 (norme de protection utilisée notamment par les Ultra HD Blu Ray). Avec ces évolutions, nous sommes passés de la génération 9 des puces graphiques Intel à la génération 9.5.

Les GPU Intel de génération 9 ou supérieure ont un support beaucoup plus complet de DirectX 12 que la concurrence. Il supporte en effet le niveau de fonctionnalité 12_1 ainsi que le niveau de support Tier 3 (pour les Ressources Binding). Pour rappel, les AMD Polaris supportent bien le Tier 3 mais le niveau de fonctionnalité 12_0 seulement, tandis que les nVidia Pascal supportent le niveau de fonctionnalité 12_1, mais seulement le support du Tier 2. Les iGP intel de 8ème génération et antérieur ne supportent pas du tout la dernière API (niveau de fonctionnalité 11_1)

Outre ces apports technologiques, la HD 610 est une HD 510 avec une fréquence légèrement meilleure. De même pour la HD 630, qui est une HD 530 v2. Dans notre gamme Kaby Lake, tous les CPU utilisent la HD 630, sauf le Pentium G4560 et les Celerons qui utilisent la HD 610. Nous retrouvons donc la HD 630 sur l’intégralité de notre gamme Core i5. Le Core i5 7600K a une HD 630 qui monte à 1150 MHz. C’est un peu mieux que les 1100 MHz sur le reste de la gamme 7000 mais c’est la même fréquence qui animait le HD 530 du i5 6600K !

Pour nos puces en Gen 9.5, nous retrouvons la même organisation en Slice que sur la génération 9. Pour rappel, un slice possède 3 subslices, qui possèdent chacun 8 unités d’exécutions de 256 Ko de cache. Si vous êtes bons en maths, vous trouvez qu’un slice offre 24 unités de calcul et 768 Ko de cache. En plus de ces unités de calcul, un slice possède 16 TMU et 8 ROPs.

La particularité chez Intel est qu’un EU peut réaliser 8 opérations par cycle contre 2 pour les puces AMD ou Nvidia. Ne vous laissez donc pas tromper par le faible nombre de ces unités !Les puces dites GT1 ou GT2 possèdent un slice. Les puces GT3e en possèdent 2, le tout agrémenté de edRAM (64 Mo), tandis que les GT4e en possèdent carrément 3, le tout agrémenté de 64 Mo de edRAM.

La Gen 9 avait proposé un gain important au niveau du nombre de TMU et de ROPs par rapport aux iGPU Intel précédents ! On arrive presque au niveau des APU AMD sur ce point. La Gen 9.5 continue sur ce chemin en grattant quelques MHz sur la partie GPU.Au niveau des spécifications, les parties graphiques Intel GT2 sont larguées face à l’offre AMD du côté de la puissance de calcul décimale. Par contre, ils ont un avantage sur le débit de Texel et de Pixel, grâce à leur grande fréquence.

Pour résumer, cette génération 9.5 était plus un refresh technologique qu’une réelle augmentation de performances. Les APU AMD proposent des performances graphiques un cran supérieur. Il faudra attendre la prochaine génération pour avoir un gap net de performances côté iGPU. Dommage qu’Intel n’ait pas profité de Kaby Lake pour proposer d’emblée des GT3. La gamme Kaby Lake aurait eu un argument impactant en sa faveur. Dommage.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
MiniabouBASILE Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Miniabou
Membre
Miniabou

Pour moi ce 7600k vaut le coup si on est sur une plateforme en 1150 ou avant
Moi j’ai pris le 7600k, je venais d’un 4130, mais si on est déjà en 1151 avec un 6600k, pour moi autant garder le 6600k et attendre quelques séries

BASILE
Membre
BASILE

ça fait presque 2 ans que j’ai le 6700k et ben il ma couté beaucoup trop chère mais quand je vois ce que les futurs pros on comme perf ouf je respire un peu….