TEST MSI RTX 2070 Gaming Z

0
15968

Le PCB :

Cette MSI RTX 2070 Gaming Z dispose d’un PCB dit custom. La mémoire est refroidie par une plaque en aluminium qui fera office de dissipateur semi-actif (pas de ventilation directe sur ce dernier).

Tout comme la RTX 2070 STRIX OC Edition, la Gaming Z arbore une alimentation à 8 étages, pilotée par le microcontrôleur uP9512R,(informations techniques ici).

Les mosfets utilisés sont de marque ON Semiconductor, il s’agit des FDPC5018SG. La datasheet disponible ici précise qu’ils sont capables d’encaisser 56A à 25°C et jusqu’à 35A à 100°C.

La mémoire est alimentée par deux étages, pilotés par une puce de chez UPI, la uP166Q (datasheet ici).

Tous les modèles dits « OC » utilisent le TU106-400A-A1, une version triée par nVidia. nVidia autorise donc aux fabricants à revendre leurs produits en appliquant un overclocking. Ici, seul le boost a été touché, rien d’autre.

Notez la petite touche sympathique avec l’affichage des dragons de MSI sur les VRM.

Ce TU106 est accompagné code 8 Go de GDDR6. Ce sont des D9WCW de chez Micron (datasheet ici). La fréquence est de 14 Gbps soit 1750 MHz. Plus de détails ici.

Enfin la backplate. Elle est en alu brossé et aura plusieurs fonctionnalités.

Premièrement, elle permettra une dissipation des calories emmagasinées par le PCB et les divers composants au dos de la carte.
Ensuite, vu le poids du bébé, elle rigidifiera l’ensemble, élément qui était impératif.
Enfin, elle fera office de protection, les cartes d’une telle technicité ayant une ribambelle de composants à leur dos.

page suivante

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de