Test : Phanteks Eclipse P600S

0
5306

Conclusion :

Nous arrivons maintenant à l’issue du test de ce boîtier Eclipse P600S signé Phanteks. Sommes-nous en présence d’un bon boîtier ou pas ?

C’est sobre !

Phanteks Eclipse P600S

Si vous aimiez le design du P400S, vous aimerez probablement celui du P600S qui reste dans la même veine… En un peu plus carré malgré tout. Sans ça, nous avons un boîtier plutôt discret, d’autant que le RGB est absent sur cette référence. 

Sinon, les finitions sont bonnes, les ajustement sont précis et le boîtier ne vibre pas. L’isolant phonique présent sur chaque panneau confère également une sensation de rigidité à l’ensemble, ce qui est positif. Toutefois, on regrettera le choix fait par Phantek pour la peinture. Dans notre cas, nous trouvons qu’elle marque trop facilement les traces de doigts, la preuve est faite au niveau de la trappe du panneau de contrôle. 

A l’intérieur, on retrouve un châssis classique, mais bien équipé. Le P600S sera apte à recevoir une carte triple slot à la verticale, une seconde carte mère ITX (à condition d’avoir l’adaptateur nécessaire) ou dispose encore d’un fan hub. Clairement, nous n’avons pas à nous plaindre ici. D’ailleurs, le tout propose de nombreuses assistances pour le câblage, ce qui facilitera cette épreuve. Nous n’avons d’ailleurs pas eu recours aux colliers en nylons pour plaquer les câbles.

Néanmoins, on regrette de ne pas avoir pu installer le GPU Anti-sag, sorte de renfort pour GPU. Les pas de vis de la pièce et les trous du boîtier n’étant pas alignés. 

Le refroidissement dans tout ça ?  

Phanteks Eclipse P600S

Pour ce qui est du refroidissement, nous avons là un boîtier qui joue sur les deux tableaux : silence et refroidissement. Effectivement, tout dépend de si vous souhaitez des caches en façade et sur le dessus. Ces derniers influeront sur la ventilation déjà bien efficace de base. Bref, inutile de vous faire un dessin, avec, on gagne en silence, mais on sape le flux d’air, sans, la configuration respire mieux, mais il faudra faire avec un bruit plus présent. 

La facture, douloureuse ou pas ? 

Concernant le prix du boîtier, il y a à boire et à manger sur le marché. Certains revendeurs factureront le P600S à 200€ alors qu’il sera, chez d’autres, autour des 150-160€. La question demeure : « pourquoi payer plus cher ailleurs finalement ?« . 

Quoi qu’il en soit, pour 160€, nous avons un boîtier qui vaut son pesant en cacahuètes. Le boîtier est bien équipé, il refroidit bien et joue aussi la carte du silence avec son isolation phonique. Pour nous, le tarif n’est pas exagéré, d’autres factureront plus cher leur produit pour pas grand chose de plus. 

Eclipse P600S :

On a aimé :
  • Son design sobre
  • Sa construction solide
  • La présentation du bundle (boîte compartimentée pour la visserie)
  • Les portes montées sur charnières et maintenues par des aimants
  • La possibilité d’installer une seconde config ITX à l’intérieur
  • La possibilité d’installer une carte triple slot à la verticale
  • Les nombreuses assistances pour le câblage
  • Le fan hub présent
  • Pouvoir jouer sur le silence ou les performances
  • Son prix à 150€
On aurait aimé :
  • Une peinture qui marque moins les traces de doigts
  • La possibilité d’installer le GPU Anti-sag
  • Tous les risers ne seront pas compatibles

Une nouvelle fois, Phanteks propose un boîtier très bien équipé. On pourra faire à peu près tout ce que l’on veut à l’intérieur de ce P600S. Finalement, les seuls points noirs qui nous viennent concerne la peinture qui pourrait moins marquer et un accessoire que nous n’avons pas pu installer… Bref, pas de quoi crier au scandale, loin de là. La marque signe une excellente référence vendue au bon prix si l’on tient compte des équipements présents. 

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de