Test : Raijintek Coeus Evo TC

0
2575

27Raijintek est un constructeur dont nous avons déjà eu l’occasion de parler à plusieurs reprises. La dernière fois, c’était lors de l’annonce des boîtiers Coeus et Paean M de la marque. Quoi qu’il en soit, nous voulions voir ce que valaient les boîtiers du constructeur. Après une demande, c’est avec plaisir que nous voici en possession du Coeus Evo dans sa version TC. Il est question de la plus grosse déclinaison du boîtier actuellement disponible chez le constructeur.

Enfin bref, nous voici repartis dans de nouvelles aventures, c’est parti !

Sommaire :

  1. Extérieur
  2. Intérieur
  3. Installation
  4. Test
  5. Conclusion

Extérieur

Avec le Coeus Evo TC, Raijintek nous propose ici un boîtier au format moyen tour capable d’accueillir des cartes mères au format E-ATX maximum. Le reste des compatibilités est standard avec de l’ATX, du micro-ATX et du mini-ITX… Classique.

Côté dimensions, le Coeus Evo TC affiche une hauteur importante contre une profondeur plutôt réduite. Ainsi, on retrouvera un boîtier mesurant 235 mm de largeur pour 444 mm de profondeur et 544 mm de hauteur. Le poids est plutôt conséquent, puisqu’affiché à 12.2 kg. Ce poids est justifié par l’utilisation importante de verre trempé.

Le design du Coeus Evo TC est assez particulier puisque l’ensemble est tout en rondeur. Les courbes arrondies sont présentes partout : panneau en verre, poignées, panneau de contrôle, etc. Toutefois, cela n’empêche pas l’ensemble d’être sobre et attractif. Les panneaux en verre apportent des surfaces lisses et renforcent le côté distingué de ce Coeus Evo TC. Enfin, pas d’artifice sur la façade de ce boîtier, seulement un logo Raijintek présent dans le bas directement peint à même l’acier !

Raijintek Coeus Evo TCAfin de contraster avec le reste de la façade, le panneau de contrôle sera mis en valeur par un support en aluminium brossé anodisé noir. Les bords ont été biseautés. La connectique présente est donc la suivante :

  • Un bouton power entouré d’une diode d’activité
  • Les prises audio pour casque et micro
  • Deux USB 3.0
  • Un USB type C

Le Coeus Evo TC est doté d’un panneau de contrôle embarquant le nécessaire. La petite originalité concernera le connecteur USB Type C présent. En revanche, on fera l’impasse sur le bouton reset qui aurait été bien pratique en cas de besoin.

Raijintek Coeus Evo TCLe dessous du boîtier est classique. Un emplacement pour alimentation, deux pieds et c’est à peu près tout. Le filtre d’alimentation est vissé par quatre vis à main directement au boîtier. Ici, c’est certain, il sera bien maintenu, mais ne sera pas très accessible : obligé de soulever le boîtier et d’enlever la visserie pour le nettoyage.

Si vous êtes attentif, vous aurez remarqué la présence de rainures. Comme pour l’Antec P8, elles sont destinées à la cage HDD qui pourra être ajustée afin de laisser plus ou moins de longueur pour le bloc d’alimentation.

Enfin, les pieds sont en réalité des cylindres comportant une partie en caoutchouc. Croyez-nous, ça adhère bien !

Test : Raijintek Coeus Evo TCL’arrière du boîtier est quant à elle très classique avec un agencement qui ne sort pas de l’ordinaire. Ainsi, tout en haut, on aura l’emplacement de la plaque I/O shield de la carte mère avec un emplacement pour ventilateur juste en face. En dessous se trouvent huit slots d’extension au montage par vis à main. Quatre passes-cloisons ronds et caoutchoutés sont de la partie pour le watercooling externe. Enfin, tout en bas, on aura l’emplacement de l’alimentation.

En revanche, dans le haut, les radiateurs de watercooling pourront être de taille conséquente avec une bonne hauteur disponible entre l’I/O shield de la carte mère et le haut du boîtier.

Test : Raijintek Coeus Evo TC

Le dessus comporte des emplacements pour les ventilateurs visibles au travers d’une plaque de verre trempé. Il est d’ailleurs important de noter que chaque panneau de verre mesurera 4 mm d’épaisseur et sera maintenu à l’aide de quatre vis à main !

À l’issue de cette première partie, le Coeus Evo TC nous a tapé dans l’œil. En effet, nous apprécions son design simple et sobre ainsi que la présence massive de verre trempé. Toutefois, autant de verre trempé peut être un inconvénient, nous pensons notamment aux traces de doigts, préparez donc la lingette microfibre ! Les finitions sont bonnes et les ajustements précis, la peinture est bien appliquée à l’extérieur, il n’y aura pas à se plaindre de ce côté ! Bref, on passe à l’intérieur pour la suite des opérations !

page suivante

Poster un Commentaire

  Subscribe  
Me notifier des