Test : Roccat Vulcan 100 Aimo

0
3534

La nouvelle coqueluche de chez Roccat n’est autre qu’un clavier. Vous en avez très certainement entendu parler sur les réseaux sociaux et ici même sur OMF. En effet, le Vulcan de Roccat a fait l’effet d’une bombe puisque le constructeur revient avec de nouveaux switchs et un clavier d’une beauté sans précédent. Nous vous parlons bien entendu du Vulcan.

Le test que nous vous proposons aujourd’hui repose sur le modèle intermédiaire de la série, le Vulcan 100 Aimo.

LOGO Roccat

Sommaire :

  1. Présentation
  2. Déballage
  3. Logiciel
  4. Test
  5. Conclusion

Présentation :

On commence donc le petit tour de présentation par le packaging de ce Vulcan 100 Aimo. Ici, la marque verse dans la sobriété avec une illustration du clavier illuminé. Cette dernière met également l’aspect lumineux via une bande colorée traversant la boîte sur sa partie inférieure. Autrement, un rappel de la référence, un second avec la disposition des touches et un label « Deutsch qualität » pour faire simple. Roccat Vulcan 100 AimoA l’arrière, nous avons de nouvelles illustrations montrant le clavier, mais aussi son rétro-éclairage qui s’annonce particulièrement réussi. Mais ce qui attire notre regard, ce sont les Titan Switch qui sont présents avec une vue en éclatée.

Avec ceci, on apprend que ce Vulcan 100 Aimo offre une plaque en aluminium brossée. Elle confère au clavier robustesse et style. Le tout est d’ailleurs combiné à des switchs renforcés résistants à la poussière et aux éclaboussures.
Bien évidement, l’éclairage RGB… Aimo, pardon, est mentionné. Illumination à 16.8 millions de couleurs en touche par touche assuré.
Pour finir, on doit aussi s’attendre à un clavier réactif puisque les switchs profitent d’un temps de rebond réduit de 20% par rapport à du Cherry MX.

Roccat Vulcan 100 AimoCaractéristiques Techniques :

Alors que nous propose ce Vulcan 100 Aimo sur le papier ? Voyons cela.

Dans un premier temps, les dimensions. Ici, Roccat nous propose un clavier mesurant 160 (L) x 462 (P) x 32 (H) mm pour un poids de 950 gr. Ici, on est sous la barre des 1 kg, ce qui est assez rare pour du mécanique.

L’ensemble profite d’une mémoire interne pour la sauvegarde des profils. Comme ça, en cas de déplacement, on conserve ses macros, etc. Le tout est aussi épaulé par un processeur 32 bits ARM Cortex-M0. Bien entendu, le polling rate est à 1000 Hz.

Le tout se reliera au PC via un connecteur USB non plaqué. Et pour finir, le câble est gainé en noir et mesure 1.8 m.

Contenu de la boîte :

Le contenu de la boîte est assez pauvre, disons-le clairement. A l’intérieur de la boîte du Vulcan 100 Aimo, on aura le droit à une planche de stickers, un guide de recyclage et un guide de démarrage rapide. Sur une référence de cette gamme, la marque aurait pu fournir un set de touches supplémentaires comme ça s’est vu chez Corsair par exemple.

Système recommandé :

Afin de tirer parti de la solution logicielle proposée par Roccat, le fameux Roccat Swarm, il vous faudra un Windows 10, Windows 8 ou Windows 7.

Les Switchs :

Roccat Titan switchAvec cette série de claviers Vulcan, Roccat propose ses propres switchs, les fameux Titan. Ici, point de Cherry MX ou autre, la marque est fermée à la concurrence… Du moins pour le moment.

Ces derniers sont donc des switchs tactiles avec un point d’accentuation situé à 1.8 mm. La course totale est de 3.6 mm avec un temps de rebond réduit de 20% face à du Cherry MX. Voilà en gros ce qui caractérise ces fameux Titan switchs.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de