Test : Thermaltake Floe DX360

0
1843

Conclusion :

Nous arrivons déjà à l’issue du test du Floe DX360 de Thermaltake. Si certains aspects se sont largement améliorés, d’autres se dégradent.

Du mieux côté finition :

Avec ce nouveau modèle, Thermaltake a corrigé l’un des principaux défauts du Floe Riing 360, son prédécesseur : la finition. Si vous vous souvenez bien, le Floe Riing avait une peinture de radiateur mal appliquée à tel point qu’il ressortait gris. Là, ce n’est plus le cas.

Idem, on pourra maintenant installer son AIO derrière la façade du boîtier puisque les tuyaux gagnent aussi en longueur. On passe de 32.6 cm à 40 cm, ce qui est bien plus confortable. 

Autrement, l’installation reste identique côté Intel, mais on hérite des satanés crochets côté AMD.

Thermaltake Floe DX360Côté RGB, l’installation n’est pas compliquée dans les faits, mais elle présente beaucoup de câbles… Sans compter que la marque continue de proposer des câbles démesurément longs. Dans des boîtiers grand-tour, leur organisation sera simple, mais dans un moyen tour (ou plus petit), c’est une autre paire de manches. De plus, la connectique étant propriétaire, en cas de dysfonctionnement (hors garantie) du contrôleur, on se retrouve avec des ventilateurs inutilisables. Une connectique universelle serait la bienvenue. 

Une fois que tout est branché, on peut profiter de l’éclairage qui est toujours une réussite. Les amoureux du RGB seront ravis d’apprendre que les ventilateurs disposent d’un anneau de LED au niveau du moteur gérable diode par diode. Cela étant, on déplore toujours le manque de synchronisation du RGB avec la carte mère et les autres composants (Aura Sync ou autre).

Quant au logiciel de gestion, ce dernier n’évolue pas non plus et les soucis liés à l’ergonomie restent les mêmes. Une auto-détection des périphériques branchés sur le contrôleur serait une bonne idée. 

Des performances en baisse…

Malheureusement, face à son grand frère, les températures de ce Floe DX360 sont à la hausse. Durant nos tests, nous enregistrions une différence de 1°C à 2°C par rapport au Floe Riing 360. Pour une version améliorée, c’est dommage de perdre en température. Selon nous, c’est lié au système de fixation AMD à un point et à la différence de pression statique des ventilateurs, notamment à bas régime.

Côté bruit en revanche, il y a du mieux avec un AIO clairement plus agréable à plein régime. Enfin, nous avons un modèle relativement silencieux en 360 mm quelles que soient les conditions. Bref, vous pouvez l’utiliser à fond sans problèmes.

Thermaltake Floe DX360La facture :

Malheureusement, ce nouveau kit s’accompagne d’un nouveau prix tiré vers le haut. À titre de comparaison, le Floe Riing 360 TT Premium Edition se négociait 210€, voire 220€ chez les plus gourmands. Là, on monte à 240€ chez matériel.net et LDLC. Par ailleurs, prenez garde lors de l’achat, ce nouveau modèle s’affiche chez les deux revendeurs sous l’ancienne dénomination. Pour éviter les erreurs, on cherchera « CL-W256-PL12SW-A ». Malgré tout, ça reste très onéreux pour un AIO, même en 360mm, car on s’approche du prix de solutions type « water custom pré-configuré ».

Thermaltake Floe DX360 : 

On aime :
  • La finition du radiateur qui progresse
  • Les tuyaux plus longs
  • La zone RGB en plus sur les ventilateurs
  • Son éclairage qualitatif (il brille de mille feux) !
  • Son silence de fonctionnement, même à plein régime
On aurait aimé :
  • Un montage actualisé
  • Un montage à quatre points d’ancrages en AMD
  • Un design plus travaillé pour le radiateur (les rivets restent apparents)
  • Des câbles ventilateurs plus courts
  • Des ventilateurs avec une connectique universelle pour être réutilisés en cas de défaillance du contrôleur.
  • Un logiciel plus ergonomique
  • Une synchronisation possible du RGB avec le reste de la machine
  • Un ratio température/bruit qui ne se dégrade pas : on est sur la même base que le Floe Riing 360.
  • Une tarification qui ne gonfle pas

 

Pour la note, on descend d’un cran pour passer au bronze. Certes, Thermaltake fait l’effort de meilleures finitions sur le radiateur et propose des tuyaux plus longs, mais tout n’évolue pas dans le bon sens. Les températures font machine arrière, mais le prix lui, continue de monter : on gagne 20€ de plus. Sans parler du logiciel qui reste toujours aussi peu ergonomique, les câbles trop longs à notre goût ou encore le montage AMD bien trop basique. Bref à éviter si vous avez un Ryzen.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de